Actions scientifiques et universitaires

Les missions du Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) :

Le Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) est en charge de l’information et du suivi des études en France, ainsi que de la promotion des partenariats universitaires, en particulier les formations conjointes franco-suisses.

Information et suivi des études en France

Promotion des partenariats universitaires

Le SCAC souhaite en particulier promouvoir les formations conjointes franco-suisses.

Dans ce but, il :

  • encourage la coopération institutionnelle entre les établissements d’enseignement supérieur suisses et français,
  • soutient les cycles intégrés existants et accompagne la mise en place de nouveaux cycles intégrés,
  • aide les Écoles universitaires d’été et d’hiver (niveau Master ou doctorat),
  • assure la promotion du programme bilatéral de cotutelles de thèses.

La coopération institutionnelle

Le Service de coopération et d’action culturelle a, au cours des dernières années, soutenu les actions suivantes :

  • promotion des relations trilatérales - Suisse, France, Allemagne - au travers des cursus intégrés de l’Université franco-allemande et de Eucor - Le campus Européen,
  • coopération entre l’entre l’École polytechnique fédérale de Zurich (ETHZ) et le groupement d’Écoles ParisTech (réunissant 12 des plus grandes écoles d’ingénieurs françaises), tout deux membres du réseau d’excellence Idea League,
  • organisation d’une journée Campus France « Suisse » favorisant la prise de contact entre les établissements d’enseignement supérieur suisses et français ayant exprimé le souhait d’initier des partenariats franco-suisses (novembre 2013)
  • Visite de la présidence de l’Université Pierre et Marie Curie à l’Université de Genève (juin 2014)
  • Soutien au Collégium International SMYLE : Atelier Biomimétisme : Inspiration pour l’ingénieur & Éthique et Technologie à l’EPFL, Neuchâtel (septembre 2014)
  • Soutien au Collégium International SMYLE : Atelier Light for creativity à Arc et Senans (septembre 2015)
  • Accord entre l’EPFL et l’X (École polytechnique Paris-Saclay) pour renforcer la coopération, créer un parcours de double diplôme et participation au Réseau d’Excellence des Sciences de l’Ingénieur de la Francophonie (RESCIF) – (avril 2015)
  • Soutien au Collégium International SMYLE : Atelier "Internet of things" et "Understand the issues and challenges of the connected world", Neuchâtel (septembre 2016)

Les Écoles universitaires d’été et d’hiver

Exemples d’Écoles universitaires d’été et d’hiver soutenues par l’Ambassade

  • Cours franco-suisse de master "Terroirs, pratiques agricoles et dynamiques paysagères", organisé dans le cadre du master d’archéologie de l’arc jurassien des Universités de Neuchâtel, Fribourg, Bourgogne et Franche-Comté – novembre 2015
  • Cours franco-suisse de master "Archéologie et rituels funéraires", organisé dans le cadre du master d’archéologie de l’arc jurassien des Universités de Neuchâtel, Fribourg, Bourgogne et Franche-Comté – novembre 2016
  • Rencontre européenne étudiante à l’occasion du 500ème anniversaire de la paix perpétuelle entre la France et la Suisse, Université de Fribourg, novembre 2016

Le programme bilatéral de cotutelle de thèses

Depuis 1996, il existe, entre les Universités suisses et françaises, un programme de cotutelles de thèses. Ce programme est géré, du côté suisse, par la Conférence des recteurs des hautes écoles suisses (Swissuniversities) et, du côté français, par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il permet à un doctorant suisse ou français d’obtenir une codirection de thèse et de disposer d’une bourse versée, en Suisse, par le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) ou, en France, par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Pour les étudiants préalablement inscrits en Suisse (suisses ou étrangers titulaires du permis B, C ou G) l’organisme de référence est Swissuniversities.

- Lien vers le site de Swissuniversities – informations, procédures et documents pour une inscription en cotutelle

Pour les étudiants préalablement inscrits en France, il convient de s’adresser à l’École doctorale appartenant à l’établissement d’enseignement supérieur fréquenté, pour toute question relative à une demande de cotutelle de thèse.

Promotion des partenariats scientifiques et technologiques

Le Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) contribue au développement et à la densification des réseaux de recherche bilatéraux dans la perspective plus générale de l’Espace européen de la Recherche (EER).

Dans ce but, le Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) :

  • organise et soutient des missions de contact, des séminaires et des colloques permettant aux acteurs français et suisses de se rapprocher ; ces opérations concernent les organismes chargés de la recherche et de l’innovation ; les relations entre les pôles de compétitivité français et les Pôles de recherche nationaux suisses (PRN), ainsi que la préparation de projets de recherche européens font l’objet d’une promotion particulière ;
  • gère pour sa partie française le Partenariat Hubert Curien - programme "Germaine de Staël" (PHC), un instrument bilatéral permettant d’initier de nouveaux projets scientifiques franco-suisses, de haut niveau, entre laboratoires français et suisses, par la prise en charge de la mobilité entre les deux pays des chercheurs engagés dans le programme ;

Information scientifique et technologique

Le Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) a pour mission de diffuser une information générale et réciproque sur les deux systèmes de recherche et d’innovation. A ce titre, il est en charge de la rédaction du Bulletin de veille scientifique et technologique (BVST) pour la Suisse.

Valorisation de la culture scientifique

Les pays développés doivent tous, aujourd’hui, faire face à un déficit démographique, touchant leur population de chercheurs. Ce déficit résulte d’abord de l’évolution démographique générale, mais s’explique également par une crise des vocations liée à la difficulté des études scientifiques et à la dépréciation de l’attractivité des carrières scientifiques dans de nombreux de pays européens.

Dans ce contexte, les collaborations internationales apparaissent comme un élément important pour répondre au défi de la relève scientifique. L’échange d’idées et les opérations conjointes peuvent porter notamment sur la promotion de la culture scientifique, auprès des jeunes générations tout comme auprès du grand public. Outre la présentation de questions scientifiques fascinantes, telles que la conquête spatiale, le développement d’internet, les énergies renouvelables, le cerveau ou les dinosaures, il s’agit de faire prendre conscience de l’importance des sciences et de la technologie dans l’amélioration de la qualité de vie de nos sociétés contemporaines. Cette valorisation de la culture scientifique, basée sur une réflexion éthique solide, intégrant notamment le principe du développement durable, devrait, en outre, faciliter l’acceptabilité des innovations scientifiques dans nos sociétés.

Exemples d’opérations organisées ou soutenues par le Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) au cours des dernières années

  • Congrès annuel de l’Association Paléontologique Française au Naturhistorisches Museum de Bâle (Mai 2015)
  • "(in)visibles transitions", installation lumineuse et musicale pour l’ouverture de la COP21, ZHdK Zurich (décembre 2015)
  • Congrès ScienceComm’16, par Science et Cité, à Grandson (septembre 2016)

Débat d’idées en sciences humaines et sociales

Exemples d’opérations organisées ou soutenues par le Service de coopération et d’action culturelle (SCAC)

  • Exposition « Profession archéologue », au Laténium de Neuchâtel (avril 2014)
  • Conférence du Prof. Alain Supiot, « La structure normative de la science », enseignement statutaire du Collège de France dispensé à l’Université de Fribourg dans le cadre du partenariat entre l’Institut d’études avancées (IEA) de Nantes et l’Université de Fribourg (octobre 2014)
  • Colloque „Repenser le français“ à l’Université de Neuchâtel (juin 2014)
  • Cycle de conférences publiques sur le thème „Proximité, accompagnement, relation, aide. Les nouveaux visages du travail social“ à l’université de Fribourg (mars et avril 2014)
  • Colloque International de littérature française „Ecrire en Suisse pendant la Grande Guerre“ à l’Université de Berne (mars 2015)
  • Conférence "La psychologisation du travail, un nouvel écueil pour la santé ?", Université de Fribourg (octobre 2016)
  • Conférence d’Alexandre Gefen sur les Humanités digitales, Université de Lausanne, (novembre 2016)

publié le 18/10/2017

haut de la page