Étudier en France

Choisir la France pour vos études supérieures

Bienvenue en France !

La France est le 4ème pays d’accueil des étudiants étrangers dans le monde, le 1er pays d’Europe le plus innovant et le 3ème au monde.

Pourquoi choisir la France pour vos études supérieures ?

De plus en plus d’étudiants du monde entier choisissent de rejoindre les universités et les écoles françaises pour la qualité et la diversité des études proposées, pour la richesse culturelle offerte par la France et pour le dynamisme de la recherche et de l’innovation.

Au carrefour de l’Europe, la France offre en effet une qualité de vie reconnue et un dynamisme culturel envié. Choisir la France pour étudier signifie aussi bénéficier d’une formation de grande qualité qui s’appuie sur une tradition de recherche et d’innovation scientifique et technologique.

Campus France est l’agence responsable de l’orientation et de l’accueil des étudiants étrangers. C’est l’interlocuteur privilégié des étudiants internationaux pour leurs études et séjours en France.

Rendez-vous sur le site Campus France pour accéder à l’ensemble des informations pour vernir étudier en France, tel que :
- Système d’enseignement supérieur en France
- Les universités et écoles
- Les offres de formation
- Préparer son séjour en France

La France s’engage pour mieux accueillir les étudiants internationaux

JPEGAfin de développer la qualité de l’accueil des étudiants étrangers, la France a mis en place en 2019 le label « Bienvenue en France ». Attribué à plus de 70 établissements français, il garantit une prise en charge et un accompagnement des étudiants étrangers de haut niveau (information plurilingue, candidature numérique, procédure visa, événement d’intégration, logement et vie de campus, nombreuses offres de formations en anglais, apprentissage ou renforcement du français, réseau Alumni, etc.)

https://www.youtube.com/watch?v=V_5xPBqzfwA

Inscription dans le cadre d’un programme d’échange

Accords d’échange

De nombreuses universités suisses ont des accords d’échanges avec des établissements français. Partir dans le cadre de ce type d’échanges permet de vous assurer que vos études effectuées en France s’intègreront dans le cursus que vous suivez en Suisse.

Pour savoir quels sont les accords en vigueur avec votre établissement, renseignez-vous auprès du service des relations internationales de votre université.

Le double diplôme : une formation biculturelle

La possession d’un double diplôme est aujourd’hui très valorisée sur le marché du travail. De plus en plus d’universités et de grandes écoles offrent la possibilité d’effectuer un séjour diplômant à l’étranger. Cette formule permet à l’étudiant de bénéficier d’une formation biculturelle sanctionnée par la délivrance simultanée de deux diplômes reconnus l’un dans son pays d’origine, l’autre dans son pays d’accueil. Chaque université partenaire reconnaît ainsi tout ou partie des crédits obtenus dans l’autre université en équivalence de ses enseignements. Il existe plusieurs cursus bidiplômants, notamment pour les formations en droit, affaires internationales, management et pour les formations d’ingénieurs.

Cotutelle de thèse

Les étudiants de troisième cycle peuvent également envisager d’effectuer une cotutelle de thèse. Elle permet de former des chercheurs aptes à travailler dans un contexte de coopération internationale, en favorisant leur mobilité dans des espaces scientifiques et culturels différents. Elle favorise également le développement de la coopération scientifique entre des équipes de recherche françaises et étrangères

Les modalités pratiques et pédagogiques de la cotutelle de thèse sont définies dans une convention : il s’agit soit une convention-cadre accompagnée, pour chaque thèse, d’une convention d’application, soit une convention conclue spécifiquement pour chaque thèse. Elle précise les modalités d’inscription (droits d’inscription, durée des travaux de recherche, hébergement, régime de sécurité sociale, etc.) et les modalités pédagogiques (directeurs de thèse, composition du jury, langue de soutenance, délivrance des diplômes).

Les doctorants effectuent leurs travaux sous la responsabilité, dans chacun des pays concernés, d’un directeur de thèse qui s’engage à exercer pleinement ses fonctions d’encadrement en collaboration avec l’autre directeur de thèse.

La thèse est rédigée dans l’une des deux langues et complétée par un résumé dans l’autre langue. Elle donne lieu à une soutenance unique, devant un jury mixte.

Pour en savoir plus

Inscription à titre individuel

Pour accéder à l’enseignement supérieur en France, les étudiants étrangers, s’ils ne sont pas titulaires du baccalauréat français, doivent satisfaire aux conditions d’accès à l’enseignement supérieur dans le pays où ils ont obtenu leur diplôme de fin d’études secondaires. Ils doivent également justifier d’un niveau de compréhension de la langue française adapté à la formation envisagée. A noter toutefois, l’augmentation des formations dispensées en anglais. Rendez-vous sur le catalogue de Campus France pour connaître les formations en anglais.

Les procédures d’admission varient en fonction du type d’établissement et de la filière de formation envisagée.

Pour s’inscrire en Classe préparatoire aux Grandes Ecoles (CPGE), en section de techniciens supérieurs (STS) (dans les lycées), en Institut Universitaire de Technologie (IUT) ou Institut Universitaire Professionnalisé (IUP), en deuxième ou troisième cycle à l’Université, ou dans tout autre établissement à caractère spécifique et/ou recrutement par voie de concours, jury d’admission ou sur titre, la demande d’inscription est à faire directement auprès de l’établissement concerné.

- Inscription dans l’enseignement supérieur en première année à l’université

- Vous êtes ressortissant d’un pays de l’Union européenne, de l’Espace économique européen ou de la Confédération suisse, vous devez vous inscrire directement auprès de l’Université de votre choix en vous connectant au portail Parcoursup,

- Vous êtes de nationalité hors Union européenne, Espace économique européen ou Confédération suisse et titulaires (ou en préparation) du Baccalauréat français ou du Bac Européen obtenu à l’étranger , vous devez vous connecter au portail Parcoursup,

Parcoursup est une plateforme, mise en place par le Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, pour simplifier les démarches de pré-inscription dans l’enseignement supérieur en regroupant sur un seul site l’ensemble des formations post-baccalauréat.
Les inscriptions ont lieu entre janvier et mars pour une rentrée universitaire en septembre.

- Vous êtes de nationalité hors Union européenne, Espace économique européen ou Confédération suisse et titulaire (ou en préparation) d’un diplôme étranger d’enseignement secondaire, vous devez faire une Demande d’Inscription Préalable (DAP) :

    • si vous résidez en France, vous devez remplir un dossier vert, à remettre directement à l’Université choisie avant le 17 janvier 2020.
    • si vous résidez à l’étranger, vous devez remplir un dossier blanc, et l’envoyer au Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France en Suisse avant le 17 janvier 2020.

Attention  : pour les candidats devant passer l’épreuve linguistique du TCF - DAP, la clôture des inscriptions est le 10 janvier 2020.

- Inscription dans l’enseignement supérieur en première année dans une école d’architecture

- Vous êtes titulaires (ou en préparation) d’un diplôme étranger et souhaitez une première inscription dans une école d’architecture en France, vous devez faire une demande d’inscription préalable (DAP) en remplissant un dossier jaune. Vous pouvez remettre ce dossier directement à l’école nationale supérieure d’architecture choisie ou l’envoyer au Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France en Suisse avant le 17 janvier 2020.

Adresse du SCAC pour envoyer sa Demande d’Inscription Préalable (DAP) :
Ambassade de France
Service de Coopération et d’Action Culturelle
Schosshaldenstrasse 46
3006 Berne
Suisse

Contact  :
Tél. : +41 (0)31 359 21 33 - Courriel

Le système d’enseignement supérieur en France

L’enseignement supérieur français a adopté le système LMD (Licence - Master - Doctorat). La plupart des diplômes qu’il délivre permettent d’obtenir des crédits ECTS reconnus dans de nombreux pays de l’Union européenne et du monde.

Cette organisationdes études supérieures en trois cycles est commune à la plupart des pays de l’Union européenne. En France ce système a permis d’uniformiser les cycles et d’organiser la reconnaissance des diplômes entre les pays. Il facilite la mobilité étudiante en Europe comme dans le reste du monde.

L’obtention des diplômes LMD est liée au nombre de semestres d’études accomplis depuis l’entrée dans l’enseignement supérieur. Chaque semestre permet de valider 30 crédits ECTS (European Credits Tranfer System) capitalisables et transférables d’un pays à l’autre.

Pour en savoir plus

Reconnaissance des diplômes

Il n’existe pas de principe juridique d’équivalence entre les titres et les diplômes obtenus à l’étranger et les diplômes français délivrés par le ministère l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Seule une attestation de reconnaissance de niveau d’études peut être obtenue.

Seules les universités et les Grandes Écoles sont habilitées à reconnaître les diplômes de l’enseignement supérieur. La reconnaissance de ces diplômes peut donc différer selon les établissements. Contactez directement l’établissement universitaire français où vous souhaitez vous inscrire pour obtenir une reconnaissance académique.

Si la traduction de votre diplôme vous est demandée, vous devrez vous adresser à un traducteur assermenté. Pour consulter la liste des traducteurs assermentés en Suisse, cliquez sur ce lien

L’ENIC-NARIC informe sur la reconnaissance des diplômes étrangers en France et, depuis le 1er janvier 2008, est seul habilité à délivrer les attestations de diplômes obtenus dans un pays étranger.

Toute demande d’attestation est entièrement dématérialisée et se fait exclusivement en ligne sur le site du ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse. Le délai maximal pour le traitement d’un dossier est de 4 mois.

Demande de visa

- Vous êtes étudiant.e de nationalité d’un des pays de l’Espace Économique Européen (EEE)
Le visa pour études n’est pas nécessaire, mais vous devez être en possession d’une pièce d’identité en cours de validité.

- Vous êtes étudiant.e de nationalité en dehors de l’EEE
Après avoir obtenu une admission dans un établissement supérieur français, vous devez impérativement faire une demande de visa étudiant auprès du Consulat Général de France à Genève, seul habilité à prendre les décisions en matière de visas.
Rendez-vous sur la page visa du Consulat de France à Genève

publié le 28/05/2020

haut de la page