Festival du film sur les droits humains : « Je crois vraiment au pouvoir du cinéma »

Zurich - Le Festival du film sur les droits humains de Zurich débute le 7 décembre. Vingt films sont à l’affiche. Des tables rondes avec des experts et des cinéastes sont proposées aux spectateurs. L’Ambassade de France en Suisse soutient cet événement.

La deuxième édition du Human Rights Film Festival Zurich, le Festival du film sur les droits humains, se déroulera dans trois salles de cinéma à Zurich (Riffraff, Houdini et Arthouse Uto) du 7 au 11 décembre 2016.

Human Rights Film Festival Zurich Trailer 2016 from HumanRightsFilmFestivalZurich on Vimeo.

Le Festival propose une sélection de 20 films de différents pays. « Notre processus de sélection permet de présenter des films qui amènent le public à voyager à travers le monde et des réalités souvent inaccessibles, explique Sascha Lara Bleuler, la directrice du festival.

Les films traitant des droits des femmes sont particulièrement représentés, ainsi que sur les dommages psychologiques dus aux oppressions politiques, comme ces récits d’ex-prisonniers libanais torturés dans le film Tadmor.

JPEG - 157.5 ko
Image du film Under the Sun

« Mon coup de cœur va à Under the Sun, le portrait d’une petite fille dans la Corée du Nord », confie Sascha Lara Bleuler.

Panels d’experts

L’objectif du festival est de rendre plus accessibles des sujets sur les droits humains, parfois difficile à comprendre. Les films sont accompagnés de panels d’experts et de réalisateurs. Leur présence permet d’éclairer les problématiques. Le public peut poser des questions.

« Je crois vraiment au pouvoir du cinéma, lance Sascha Lara Bleuler. C’est un peu naïf, mais je crois, que comme ce n’est pas toujours le cas dans les médias, le cinéma peut vraiment toucher les gens. Vous donnez au spectateur l’occasion de comprendre ce que les autres ont traversé, ce qu’ils peuvent ressentir. »

La double entrée du festival - les droits de l’homme et le cinéma - permet d’attirer des publics variés. Pour la première édition, les organisateurs ont été surpris par la fréquentation : une moyenne de 100 personnes par projection. Elle laisse espérer une très bonne fréquentation pour cette deuxième édition plus étoffée.

Films français à l’affiche

JPEG - 72.9 ko
Image du film Peur de rien

Deux films français sont présentés : Peur de rien, de Danielle Arbid et Divine, de Houda Benyamina. Divine est le film d’ouverture du festival. Il retrace l’histoire de Dounia et ses amies dans les banlieues de Paris, et interroge sur les stéréotypes autour des filles et des femmes. L’actrice principale, Déborah Lukumunea, sera présente le 7 décembre.

Autre rendez-vous à ne pas manquer : la projection de Jihad, a Story of the Others, de Deeya Khan, et l’introduction par Pascale Baeriswyl, dont ce sera la première sortie officielle comme secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères.

Un parrainage prestigieux

Le festival de Zurich est né de la motivation de Leo Kaneman, le fondateur du Festival du film des droits humains de Genève. Il a œuvré au développement d’autres festivals à travers la Suisse. Ainsi sont nés les festivals de Lugano et Zurich. Les trois festivals s’organisent en réseau, mais restent indépendants.
Le festival de Zurich fonctionne avec des partenaires locaux des ONGs importantes, entre autre : Amnesty international, Médecins sans frontières, Human Rights Watch et Terre des hommes.

Dès le départ, le president et fondateur du Human Rights Film Festival Leo Kaneman a demandé à Sacha Lara Bleuler de prendre la direction artistique du festival de Zurich. « J’ai travaillé dans des programmations pour le festival Visions du réel à Nyon, et aussi 3 ans à Docaviv, le festival documentaire de Tel Aviv. Auparavant, j’avais fait mes études de cinéma à Zurich. »

Téléchargez le programme complet en PDF sur le site du Festival.

Retrouvez le trailer en vidéo sur Vimeo.

publié le 12/01/2017

haut de la page