La création française au Festi’Neuch

Neuchâtel - Depuis 2016, l’art de rue s’invite au côté de la musique au Festi’Neuch et cette année il arbore le drapeau tricolore… à découvrir du 14 au 17 juin 2018.

Créé en 2001, Festi’Neuch est devenu en quelques années un des festivals de musiques actuelles les plus en vogue de Suisse romande. Il faut dire que le carde lacustre a de quoi séduire et, d’année en année, le festival peut se targuer de présenter des têtes d’affiches de plus en plus renommées à ses 40 000 spectateurs.

Un festival de musiques actuelles…

Cette année, c’est sur cinq scènes que seront répartis étoiles montantes et artistes accomplis. Parmi eux, une douzaine d’artistes français se produiront, signe de la popularité de nos chanteurs de l’autre côté des Alpes. Et la palette est large : tant des jeunes artistes tel que le duo de pop-rap Bigflo et Oli -prix de la chanson originale aux dernières victoires de la musique- ou encore Eddy de Pretto -nominé comme révélation de l’année-, que des monuments de la chanson française comme Catherine Ringer, chanteuse du duo star des années 80 Les Rita Mitsouko ou encore Julien Clerc cinq fois disques d’or.

… Mais pas que

Depuis 2016, Festi’Neuch promeut également le théâtre/spectacle de rue. Cette année, les Français sont à l’honneur, puisque les quatre spectacles à l’affiche seront tous performés par des compagnies françaises, de quoi donner un avant-goût de la création française où se mêle théâtre, humour et performances en tout genre.

- Les Dodos (Compagnie de l’expression du pavé) : « Dans le cadre du lancement de l’étude nationale sur le patrimoine génétique et le comportement des espèces, le grand professeur Jean dirige les recherches. Accompagné de Jean, son assistant (ex-médecin légiste), votre quotidien va devenir leur aventure ! »

- Pépé de la Cabana (Compagnie Albedo) : « Une drôle de marionnette. Le petit théâtre ambulant se glisse dans le mouvement du public. Un curieux personnage, Pépé, surgit de sa cabane. ».

- T’emmêle Pas (Compagnie du fil à retordre) : « Dans un décor kitsch et vieillot, la Cie du Fil à Retordre présente un spectacle intimiste et burlesque. D’une découverte, d’une surprise, se crée le lien entre les deux personnages ».

- Les Têtes d’Ampoules (Sans compagnie fixe) : « Dernières représentantes de la lignée en voie d’extinction des ampoules à filament, les Têtes d’Ampoule sortent de l’ombre et investissent l’espace public pour ne pas sombrer dans l’oubli ».

Toutes les informations en ligne.

publié le 27/11/2018

haut de la page