"La plupart des œuvres sculptées présentées à Zurich proviennent du Musée Matisse de Nice"

Le Kunsthaus de Zurich présente jusqu’au 8 décembre 2019 les œuvres de l’artiste français Henri Matisse. Cette exposition exceptionnelle, intitulée "Matisse - Métamorphoses", met l’accent sur ses talents de sculpteur. Un événement soutenu par l’Ambassade de France en Suisse et auquel le Musée Matisse de Nice a largement contribué. Rencontre avec Claudine Grammont, sa directrice.

JPEG

Quel lien personnel avez-vous avec les œuvres de Matisse ?

Pour moi, c’est l’un des peintres les plus profondément humanistes de cette première moitié du vingtième siècle. C’est un message qu’il porte de manière universelle dans son œuvre et c’est pour cette raison qu’il est si important et si actuel aujourd’hui.

Comment définir Matisse ? Est-il avant tout peintre ou sculpteur ?

Il est les deux, assurément ! c’est la raison pour laquelle cette exposition centrée sur son œuvre sculptée est très importante. Henri Matisse pratique la sculpture pendant toute sa carrière. Il a créé plus de tableaux que de sculptures - il reste d’abord et avant tout un peintre - mais la sculpture l’accompagne toute sa vie et est elle fait partie intégrante de son œuvre.

Existe-t-il un lien entre Matisse et la Suisse ?

On sait que Matisse est venu à Genève et qu’il y a visité des musées. On ne sait que peu de choses. Mais Matisse est très présent dans ce pays en revanche, car les collections suisses réunissent de très belles pièces de l’artiste. Citons à Zurich les 4 versions du "Dos", qui est un ensemble tout à fait exceptionnel, ainsi que le portrait de Marguerite par exemple... Il y a aussi de très belles œuvres à Berne et à Bâle.

Comment vous est venue l’idée collaborer avec le musée de Zurich ?

C’est très simple, j’avais déjà rencontré Sandra Gianfreda [la curatrice de l’exposition Matisse - Métamorphoses à Zurich] il y a quelques années. Elle est venue à Nice nous faire part de son projet. Or nous avons au Musée Matisse une très grande collection de sculptures de l’artiste - quasiment la totalité de l’œuvre sculptée - donc la collaboration s’est faite tout naturellement. La plupart des œuvres sculptées présentées à Zurich viennent donc de chez nous. Nous avons aussi travaillé ensemble à l’élaboration complète du catalogue de l’exposition.

Quelle est la sculpture qui vous tient particulièrement à cœur ?

Il y a dans le parcours une sculpture que je trouve extraordinaire qu’on appelle « Olga accroupie » et qui provient des collections du Kunsthaus de Zurich. Outre le fait qu’elle soit très importante dans son œuvre, elle est surprenante. Elle est datée des années 1910, et pourtant elle trouve un écho beaucoup plus tard car elle est directement liée au nu bleu de 1952 que nous avons prêté. On perçoit ce lien dans l’exposition. Ce rapprochement est très saisissant et très beau.

A propos de Claudine Grammont
Claudine Grammont est docteur en histoire de l’art et directrice du Musée Matisse de Nice. Parmi ses nombreuses publications, elle a coordonné notamment le premier dictionnaire consacré consacré à ce peintre français incontournable du XXe siècle qui fut tout autant graveur, dessinateur et sculpteur de génie : Tout Matisse, aux éditions Robert Laffont.

JPEG - 3.8 Mo
Claudine Grammont au Kunsthaus de Zürich
©LaFranceenSuisse
Dans l’intimité de la création avec Matisse à Nice

La conférence de Claudine Grammont, co-organisée avec l’Alliance Française de Zurich le 26 septembre, a fait salle comble et a réuni près de 160 personnes au Kunsthaus de Zurich. La directrice du Musée Matisse de Nice y a présenté les liens ténus entre l’artiste, son univers de création et ses objets du quotidien. Un monde de lumière et d’inspirations parfois exotiques, qu’elle a dépeint avec brio.

publié le 25/10/2019

haut de la page