Le système scolaire suisse

Il existe des différences dans l’organisation de la scolarité en Suisse et en France qui portent notamment sur le début et la durée des différents cycles de la scolarité. Les enfants suisses entrent plus tard à la maternelle, l’école primaire dure un an de plus qu’en France et les élèves des lycées terminent leur scolarité à 19 ans.

Comparaison des systèmes français et suisse
Âge France Suisse
3/4 École maternelle PS (petite section)
4/5 MS (moyenne section) École enfantine 1ere
5/6 GS (grande section) 2e
6/7 École élémentaire CP École primaire 3e
7/8 CE1 4e
8/9 CE2 5e
9/10 CM1 6e
10/11 CM2 7e
11/12 Collège 6e 8e
12/13 5e Secondaire I 9e
13/14 4e 10e
14/15 3e 11e
15/16 Lycée 2nd Secondaire II 12e
16/17 1ere 13e
17/18 Terminale 14e
18/19 15e

L’enseignement en Suisse relève de la compétence des cantons, d’où une grande diversité.
Une certaine harmonisation a toutefois été mise en place dans plusieurs domaines.

La scolarité obligatoire

Elle dure 11 ans. Elle débute à 4 ans à l’école enfantine. À six ans, l’enfant entre ensuite à l’école primaire qui dure six ans. Puis débute le Secondaire I (également appelé Cycle d’orientation en Suisse romande) qui dure 3 ans.

La scolarité post obligatoire

Trois filières de formation ou d’études existent après l’école obligatoire, le gymnase, l’école de culture générale (Secondaire II) et la formation professionnelle.

  • La formation professionnelle initiale, plus connue sous le nom de « formation duale » (ou apprentissage) se déroule en alternance entreprise/école. Elle peut durer trois ou quatre ans, et débouche alors sur un certificat fédéral de capacité (CFC), ou seulement deux ans sanctionnés par une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP). En moyenne nationale, 65% des Suisses âgés de 15 à 20 ans suivent une formation professionnelle en apprentissage. Les élèves qui souhaitent ensuite poursuivre leurs études peuvent passer une maturité professionnelle.
  • L’école de culture générale combine un enseignement de culture générale avec des cours spécifiques permettant de poursuivre une formation professionnelle, dans les domaines de la santé et du social par exemple. 15% des Suisses âgés de 15 à 20 ans suivent une formation spécialisée en école de culture générale, débouchant sur une maturité spécialisée.
  • La filière gymnasiale est suivie dans un collège, un lycée ou un gymnase (la terminologie est variable). En moyenne nationale, 20% d’une classe d’âge suivent cette filière qui débouche en trois ans sur une maturité gymnasiale (équivalent du baccalauréat général). Ce pourcentage est toutefois variable selon les cantons : traditionnellement plus bas (au profit de l’apprentissage) dans les cantons alémaniques, il s’élève jusqu’à 40% dans le canton de Genève (record national).
Le contenu de l’enseignement

Des standards communs ont été définis. Ils prévoient notamment l’enseignement de deux langues étrangères à l’école primaire en 5è (CE2) et en 7è (CM1). Dans les cantons romands, tous les élèves apprennent l’allemand en premier, puis l’anglais. Dans 6 cantons alémaniques proches de la frontière linguistique, le français est enseigné en premier, puis l’anglais, dans les autres c’est l’inverse.

  • Dans certains établissements les élèves peuvent suivre un cursus bilingue. Au niveau de l’école obligatoire, ce sont principalement les cantons bilingues et plurilingues qui offrent de telles filières. L’enseignement bilingue au niveau de la scolarité obligatoire relève des cantons, voire des villes, et il n’existe aucune statistique les recensant.
  • Au Secondaire II, près de 70% des écoles de maturité gymnasiale disposent d’une offre bilingue. Une liste correspondant à cette offre est publiée par le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI).
  • Le Règlement de la Commission suisse de maturité pour la reconnaissance des maturités cantonales bilingues de 2012 indique que la langue étrangère enseignée doit être une langue nationale (français, allemand, italien et romanche) ou l’anglais. Sur l’ensemble de la Suisse, dans la grande majorité des cas, la langue étrangère enseignée est l’anglais (65), puis l’allemand (28) et le français (17).
  • Les élèves suivent un enseignement dans la langue d’immersion dans au moins deux matières non linguistiques, en général histoire et mathématiques et doivent rédiger leur travail de maturité dans la langue d’immersion.

publié le 29/11/2017

haut de la page