Les Urbaines secouent Lausanne

Lausanne/Renens – Le Festival Les Urbaines propose une quarantaine de performances, spectacles, œuvres plastiques, concerts, DJ sets et workshops dans différents lieux à Lausanne et Renens, les 1er, 2 et 3 décembre.

JPEG« En proposant une programmation protéiforme dans les différents lieux de la manifestation, en adoptant une communication débarrassée de classifications par discipline, pas toujours adaptées aux projets qui brouillent les frontières, Les Urbaines invitent au lâcher-prise. Se laisser aller à la découverte, prendre le temps de vivre cette édition comme un espace de liberté, de rencontres et d’expérimentations. Partager une expérience collective, à l’origine du fonctionnement du festival. Une expérience inclusive. Car ce besoin d’inclusion est fort. Il est porté par une génération d’artistes qui placent des thématiques telles que l’accessibilité ou l’empathie au centre de leur pratique, appellent à l’autodé-termination ou au self-help, revendiquent un art émancipateur et festif. Des approches sincères, qui incitent à aiguiser le regard, pour une édition à laquelle nous avons hâte de prendre part avec vous. »
Ysaline Rochat et Samuel Antoine, co-directeurs du festival Les Urbaines

La sélection française des Urbaines

Faut pas cacher la merde au chat, une pièce d’Isabelle Vesseron
Dans Faut pas cacher la merde au chat, une jeune femme, animée et ballotée par ses désirs et ses tiraillements internes discourt, prêche, confesse et rappe. Isabelle Vesseron, singulière à la vie comme sur scène, invite à une cérémonie à mi-chemin entre une messe contemporaine et un rituel cathartique dans un décor chargé de babioles mystiques, de guirlandes de Noël et autres objets improbables. Une proposition sous forme de processus initiatique qui interpelle et sollicite une réflexion collective sur nos rapports à l’intime et au tabou.
Théâtre de Sévelin, le 1er décembre à 20h00, le 2 décembre à 19h00, le 3 décembre à 16h15

Dodollywood, une pièce de Les Panthères Nébuleuses
Avec Dodollywood, les Panthères Nébuleuses invitent à la rencontre d’une équipe de foot pas comme les autres : léthargique et sans ambition. Sur le plateau, on paresse, on raconte ses rêves, on fume la chicha. Seul problème pour ces pro du chill : une coach en entreprise qui explique comment devenir milliardaire. Pour y faire face, un rite de désensorcellement du capitalisme s’organise... Une drôle de performance qui tacle l’impératif de rentabilité de notre système économique libéral.
Arsenic, le 1er décembre à 20h00, le 2 décembre à 19h00

PianoCamion, Installation sonore de Maxime Gorbatchevsky, Arnaud Angibeaud & Thomas Mardell
Après avoir démembré un piano, Arnaud Angibeaud, Maxime Gorbatchevsky et Thomas Mardell ont vissé la table d’harmonie à l’arrière d’un camion et mis le feu aux morceaux de l’instrument restants. Étrange chimère des temps modernes, le PianoCamion associe les sonorités du piano – activées par des objets suspendus aux parois du véhicule – aux mouvements induits par la circulation. Il vous invite à une balade de 15 minutes qui agite les perceptions et déploie l’imagination, provoquant une hyper sensibilité rarement éprouvée au quotidien.
Arsenic, le 2 décembre à 17h00, le 3 décembre à 14h00

Conversation en cercle autour du self-help avec Poussy DRAAMA, Conférence-performance
Poussy DRAAMA, artiste performeuse, crée en 2015 le personnage truculent du DocteurE Duchesne, une alter-gynécologue itinérante qui officie dans un ancien camion de pompier, le « TransUtérus Cruising Agency ». Réalisant l’étendue des questions relatives à la gynécologie et à la santé sexuelle des femmes, ainsi que des personnes trans et non binaires, elle se tourne vers une pratique artistique désormais plus proche du self-help que de la performance. En version conférence ou workshop, une occasion ouverte à toutes les subjectivités d’apprendre et partager, sans jugement ni discrimination.
Arsenic, le 1er décembre à 22h30, le 2 décembre à 21h30

Yung Soft, Concert
Cet emo boy post-internet a tout pour plaire. Capable de déchaîner les enfers en DJ set sous le nom de Bogoss-Lacoste, c’est avec son projet live qu’il vient nous charmer. Sous le pseudo excessivement kitsch de Yung Soft, il fait figure d’exception dans le milieu ultra macho de la musique urbaine marseillaise, en garçon doux chantant ses kiffs, ses amours et ses plaisirs simples. Ses différentes productions de soft club balancent, non sans humour, entre la sortie d’un EP de reprises de Daddy Yankee ou un remix lo-fi d’un extrait de bande originale de Xavier Dolan.
Le Bourg, le 1er décembre, 01h00

Le programme et les informations en ligne sur www.urbaines.ch

publié le 15/11/2017

haut de la page