NIFFF : le fantastique à l’écran

Neuchâtel – Pour sa 18e édition, le NIFFF (Festival international du film fantastique de Neuchâtel) présentera plus de 150 films durant 9 jours. Et notamment, en avant-première et en compétition internationale, le nouveau film de Gaspar Noé : Climax. Le réalisateur français sera présent les 13 et le 14 juillet.

Créé en 2000, le NIFFF est devenu un rendez-vous cinématographique incontournable pour les amateurs de fantastique. Plus de 40 000 spectateurs ont fréquenté les dernières éditions.
Si l’événement reste consacré principalement au fantastique, cet axe est complété cette année par deux autres thématiques : le cinéma asiatique et la création digitale.

Le choc Climax

En compétition internationale apparaît Climax, du français Gaspar Noé. Réalisateur des très remarqués Irréversible et Seul contre tous, Gaspar Noé met cette fois en scène une troupe de jeunes danseurs embarqués dans une fête qui dérape. La violence des images et des situations, contenues dans un huis clos, fera finalement penser à une danse macabre…

A découvrir également, dans la sélection française

Carnivores, de Jérémie Renier et Yannick Renier
" Mona rêve depuis toujours d’être comédienne. Au sortir du Conservatoire, elle est promise à un avenir brillant mais c’est Sam, sa sœur cadette, qui se fait repérer et devient rapidement une actrice de renom. À l’aube de la trentaine, à court de ressources, Mona est contrainte d’emménager chez sa sœur qui, fragilisée par un tournage éprouvant, lui propose de devenir son assistante. Sam néglige peu à peu son rôle d’actrice, d’épouse, de mère et finit par perdre pied. Ces rôles que Sam délaisse, Mona comprend qu’elle doit s’en emparer."

Cornélius, le meunier hurlant, de Yann Le Quellec
"Un beau jour, un village du bout du monde voit s’installer un mystérieux visiteur, Cornelius Bloom, qui aussitôt se lance dans la construction d’un moulin. D’abord bien accueilli, le nouveau meunier a malheureusement un défaut : toutes les nuits, il hurle à la lune, empêchant les villageois de dormir. Ces derniers n’ont alors plus qu’une idée en tête : le chasser. Mais Cornelius, soutenu par la belle Carmen, est prêt à tout pour défendre sa liberté et leur amour naissant."

Litan : La Cité des spectres verts, de Jean-Pierre Mocky
"Litan, cité montagneuse, est souvent enveloppée de brume. Une brume étrange et prenante qui découvre, en se levant, un cauchemar collectif où les habitants se transforment en statues. Jock et Nora, deux touristes, tentent de percer le mystère..."

Retrouvez toute la programmation en ligne sur le site du NIFFF

publié le 25/10/2018

haut de la page