Paul Klee et les surréalistes : Une exposition inédite

Le Zentrum Paul Klee, à Berne, propose jusqu’au 12 mars 2017, l’exposition Paul Klee et les surréalistes. Organisée en partenariat avec le centre Pompidou, à Paris, elle retrace les relations du peintre suisse avec les milieux surréalistes français, grâce à des prêts de 300 œuvres de Miro, Picasso, Magritte ou encore Giacometti.

Pour la première fois une exposition est consacrée à la confrontation de Paul Klee avec les milieux surréalistes français des années 1920 à 1930. L’artiste a été en échange constant avec les artistes issus de ce mouvement. Très tôt, les grands noms du surréalisme, Max Ernst et Joan Miró notamment, lui reconnaissent cette parenté. Des hommes de lettres issus du mouvement vont célébrer ce « peintre mental » et le « sorcier » de Weimar. Ainsi, Louis Aragon ou Paul Eluard considèrent-ils la rencontre avec les images de Klee comme une révélation artistique.

300 œuvres majeures

Pour démontrer ces liens, entre attirance et distance, l’exposition réunit aux côtés des œuvres de Paul Klee, plus de 300 chefs d’œuvre d’artistes surréalistes. Parmi eux : Max Ernst, Joan Miró, Hans Arp, Alberto Giacometti, André Masson, René Magritte, Pablo Picasso et Salvador Dalí…

Un partenariat avec Pompidou

L’événement a été réalisé grâce à un partenariat exceptionnel avec le Centre Pompidou à Paris qui a réalisé, de son côté, une grande exposition monographique de Klee. Un grand nombre des œuvres proviennent des collections françaises. D’autres proviennent de collection mondialement réputées, comme le MoMa à New York.

Une galerie surréaliste

Tout un pan de l’exposition aborde de manière historique ces relations. Des lettres, des ouvrages dédiés et une galerie de 20 portraits de surréalistes permettent de mieux comprendre la richesse de ces échanges.
Par ailleurs, 8 thèmes structurent l’ensemble du parcours : le monde comme rêve, machines et appareils surréels, flore imaginaire (Histoire naturelle), masques et portraits surréels, le mystère des objets, espaces surréels et architectures imaginaires, ainsi que l’écriture automatique.

Un catalogue scientifique

Le catalogue de 400 pages qui accompagne l’exposition est un véritable travail de recherche. Tous les textes et échanges épistolaires entre Klee et les surréalistes y sont reproduits et mis en perspective. Michael Baumgartner directeur du département Collection, expositions et recherche du Centre Paul Klee, en a rédigé l’essentiel avec les chercheurs Osamu Okuda et Hans-Peter Wittwer. L’ouvrage contient également une chronologie détaillée, des biographies de tous les protagonistes ciblés sur leur relation avec Klee, mais aussi près de 500 illustrations : photos, reproduction de tableaux…

Brigitte Fossey invitée de marque

A l’occasion de la clôture de l’exposition, le 12 mars 2017, la comédienne française Brigitte Fossey viendra lire des textes d’Aragon, Eluard, Prévert, Artaud ou encore Breton. Elle sera accompagnée par le pianiste Mikhail Rudy qui jouera des compositions de Satie, Ravel, ou encore Schönberg.

publié le 22/12/2016

haut de la page