Place aux artistes femmes, avec le Kunsthaus de Zurich

Au moment de la réouverture des musées, le Kunsthaus de Zurich a proposé de redécouvrir le travail encore trop méconnu de l’artiste suisse Ottilie W. Roederstein. En lien avec cette exposition, la commissaire d’exposition française Camille Morineau est invitée le 23 juin 2021 pour une conférence intitulée « Et les artistes femmes ? » en collaboration avec l’Alliance Française de Zurich et l’Ambassade de France en Suisse.

Focus sur l’exposition Ottilie W. Roederstein, peintre femme la plus importante de son vivant en Suisse

Cet évènement bénéficie du soutien financier de l’Ambassade de France en Suisse

PNG

Ottilie W. Roederstein (1859-1937) a été de son vivant une artiste indépendante et reconnue non seulement en Suisse et en Allemagne, mais aussi à Paris, où elle a exposé ses toiles à partir de 1883. Celles-ci y ont rencontré un grand succès. Elle exposera d’ailleurs à l’Exposition universelle de Paris de 1889 et de nouveau à l’Exposition universelle de Paris de 1900, où elle recevra une médaille d’argent. En 1912, elle fut la seule femme à représenter la Suisse à la mythique exposition internationale d’art de Sonderbund à Cologne – entourée de collègues masculins tels que Ferdinand Hodler, Giovanni Giacometti et Cuno Amiet.

Comme beaucoup d’artistes femmes, cette reconnaissance internationale n’a pas empêché Roederstein de tomber dans l’oubli peu après son décès. Plus de 80 ans plus tard, l’exposition du Kunsthaus, qui rassemble près de 70 œuvres, est la première présentation monographique organisée en Suisse consacrée à cette artiste.

Afin de pouvoir vivre de sa peinture, Ottilie W. Roederstein créait des œuvres ciblées pour le marché de l’art, ce qui l’obligeait, comme beaucoup de ses contemporaines, à se plier aux conventions en vigueur. Cette démarche se traduit, au début de sa carrière par l’utilisation d’une palette sobre et par la réalisation de portraits et de natures mortes. Mais très vite, Ottilie W. Roederstein sort des sentiers battus auxquels les femmes devaient se cantonner en s’aventurant dans le domaine des tableaux religieux et du nu.

« Et les artistes femmes ? » : invitation de Camille Morineau en Suisse, avec le soutien de l’Ambassade de France

PNG

Camille Morineau, historienne de l’art spécialiste des artistes femmes, a travaillé près de vingt ans dans les institutions publiques françaises, dont dix ans au Centre Georges Pompidou en tant que conservatrice des collections contemporaines. De 2016 à 2019, elle est directrice des collections et des expositions de la Monnaie de Paris. En novembre 2020, elle est nommée Présidente du Conseil d’administration de l’Ecole du Louvre.

En 2014, Camille Morineau a co-fondée AWARE : Archives of Women Artists, Research and Exhibitions qui a pour objet la création, l’archivage, l’indexation et la diffusion de l’information sur les artistes femmes du XXème siècle : « La grande ambition scientifique d’AWARE est de réécrire l’histoire de l’art de manière paritaire. Il est grand temps de replacer les artistes femmes au même plan que leurs homologues masculins et de faire connaître leurs œuvres ».
En collaboration avec l’Alliance Française de Zurich et l’Ambassade de France en Suisse, Camille Morineau présentera le 8 avril prochain le travail mené par cette association.
Plus d’information ici.

PNG

Photos :
1-Ottilie W. Roederstein, 1917
2-Camille Morineau, directrice d’AWARE, Paris
3-Vue de l’exposition "elles@centrepompidou. Artistes femmes dans les collections du Musée national d’art moderne", 27 mai 2009 - 21 févr. 2011

publié le 09/06/2021

haut de la page