Un aviateur français breveté sur PC-21

15 décembre 2017 - Une cérémonie de « brevêtation » s’est déroulée à Vitznau au cœur de la Suisse. À cette occasion, le capitaine Arnaud, officier français, a été breveté pilote de chasse sur Pilatus PC-21.

Présidée par le colonel Markus Thöni, commandant de l’école de pilotage des forces aériennes suisses, la cérémonie s’est déroulée en présence d’autorités civiles et militaires suisses et françaises dans un cadre somptueux, sur les bords du lac des Quatre Cantons à Vitznau. Neuf élèves ont reçu leur insigne de pilote. Cinq d’entre eux poursuivront leur carrière sur hélicoptère Super Puma et quatre, dont un Français, sur avion de chasse.

Le capitaine Arnaud, 27 ans, a reçu son brevet de pilote des mains du colonel Alexis Merdaci, attaché de défense près l’ambassade de France en Suisse, sous les yeux de ses proches et des instructeurs militaires venus pour l’occasion.

« Cette cérémonie est un aboutissement. Ancien élève de l’école des pupilles de l’air, j’attends ce moment depuis maintenant presque dix ans, précise l’aviateur. Recevoir symboliquement le brevet de pilote de chasse suisse est un moment fort pour moi. »
Cérémonie de « brevêtation »
Cérémonie de « brevêtation »
Cérémonie de « brevêtation »
Cérémonie de « brevêtation »

C’est en 2015, après son orientation dans la spécialité chasse, pendant sa formation sur la base aérienne de Cognac, qu’Arnaud a été sélectionné pour participer à ce programme de formation. Durant deux ans, il a été formé à l’école de pilotage des forces aériennes suisses sur la base aérienne d’Emmen, dans la région de Lucerne. Une formation en deux temps : une première phase, d’une durée de dix mois, sur l’avion d’entraînement Pilatus PC-7 ; une seconde à bord du Pilatus PC-21. Le capitaine Arnaud compte aujourd’hui 220 heures de vol sur Pilatus PC-7 et 280 heures sur Pilatus PC-21 à son actif.

« Le PC-21 fait partie des avions à hélices les plus rapides, il possède de très bons systèmes de simulation, que ce soit radar ou au niveau de l’armement, et permet d’appréhender beaucoup plus de notions que mes camarades en France évoluant sur Epsilon TB 30 et Alphajet n’en verront. »

Au cœur du programme FOMEDEC (formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse), le Pilatus PC-21 rejoindra les forces de l’Armée de l’air sur la base aérienne de Cognac en 2018, dans le cadre du nouveau cursus de formation du personnel navigant.

publié le 28/02/2018

haut de la page