« Un contexte favorable pour que nos enfants puissent bénéficier d’une éducation bilingue »

Berne - Chloé Manfredi, Française installée en Suisse depuis huit ans, a créé le groupe Cocoriki à Berne en 2014. Il propose à des parents et leurs enfants francophones de se retrouver régulièrement pour s’amuser, lire, goûter, tout en pratiquant le français.

JPEG

Comment est né le groupe Cocoriki ?

JPEGJe me suis installée à Berne il y a quelques années pour suivre mon mari suisse de langue allemande. J’ai eu ensuite mes enfants dont le plus âgé a cinq ans. A la reprise de mon activité professionnelle , je me suis interrogée sur les offres qui existaient à Berne pour les familles dont l’un des deux parents est francophone. Bien sûr, j’ai vu ce que proposait la crèche qui fonctionne avec l’école cantonale de langue française. Mais je cherchais autre chose : une offre qui propose des activités pour les enfants en âge préscolaire en associant les parents francophones.
Après avoir exploré autour de moi pour voir si d’autres parents avaient les mêmes intérêts, j’ai finalement décidé de lancer quelque chose à titre bénévole. En avril 2014, avec d’autres parents, nous avons constitué le groupe et trouvé un lieu de rencontre. Parallèlement, la création d’un espace virtuel sur Facebook a permis de faire découvrir nos objectifs à d’autres familles.

Combien de membres comptez-vous aujourd’hui ?

Notre page Facebook est suivie par plus de 100 familles. Il y a aussi un groupe WhatsApp qui rassemble une quarantaine de personnes. Ce second cercle est davantage en interaction. Enfin, une dizaine de parents sont le moteur du projet. C’est vraiment un projet collectif. Il fonctionne exclusivement sur l’envie, l’énergie et les propositions de familles bénévoles.

Quels sont les objectifs de votre démarche ?

JPEGNotre objectif est d’offrir un contexte favorable pour que nos enfants puissent bénéficier d’une éducation bilingue tout en s’épanouissant dans le français.
Nous nous retrouvons à plusieurs familles évoluant dans un environnement principalement germanophone. La plupart des enfants qui participent sont déjà très intégrés au niveau germanophone, notamment à la crèche ou parce que l’un des parents est de langue allemande.
Tout l’enjeu est donc pour nous de stimuler chez nos enfants l’attachement au français. Pour participer à nos activités, il faut que l’un des parents au moins soit francophone : de Suisse romande, de France, du Québec, d’Afrique francophone… Pour les enfants, le français doit être une langue vécue dans le cadre de la famille. Durant nos rencontres, tout se déroule en français.

Quel genre d’activités proposez-vous ?

JPEGLe format classique est celui de rencontres bimensuelles. Durant environ deux heures, enfants et parents se retrouvent dans une salle ou bien en extérieur, dans des parcs. Ce temps est structuré autour d’un goûter et d’un moment de lecture à voix haute animé par les parents, avec en parallèle un système de prêt gratuit de nos livres jeunesses. Le reste est consacré au jeu libre. Nous avons aussi organisé ponctuellement des ateliers thématiques (éveil musical, bricolage,…) et une bourse aux vêtements.
Nous proposons également des sorties, par exemple pour une balade au Gurten, à la piscine, ou une activité culturelle (concert, fête de quartier, etc.). Ces sorties sont généralement mises en place à l’initiative de parents, de manière très spontanée, en fonction des événements qui se déroulent sur Berne.
Il y a aussi des soirées entre parents, des repas sans enfants, pour nous permettre d’échanger, notamment sur des sujets d’éducation.
Enfin, nous animons un espace d’échange virtuel. Dans ce groupe, on partage des références francophones pour les familles (livres, sites internet, musiques, etc.) ainsi que des informations pratiques sur des bons plans ou actualités bernoises (Les Incontournables des familles bernoises, Sorties en famille, Guide bernois de la famille écolo, etc).

Allez-vous continuer au même rythme cette année ?

Notre principale perspective à la rentrée 2018 est de pérenniser nos rencontres. Bien entendu nous espérons aussi élargir le champ des familles. Nous aimerions également développer les activités autour du livre, notamment avec des moments de lecture à voix haute pour deux tranches d’âge. Ce groupe se renforce en même temps que nos enfants grandissent. Nous cherchons à proposer des activités qui correspondent à leur développement.

Conditions de participation

Ces rencontres sont gratuites. Une participation est cependant demandée pour couvrir les frais de location des salles.
Avant de participer pour la première fois à l’une des rencontres, il faut prendre attache par courriel.
Rencontres les mercredis ou vendredi de 15h00 à 17h00
Pour plus d’information : cocoriki.berne@gmail.com et sur la page Facebook Cocoriki Berne

publié le 15/11/2018

haut de la page