Zofingen Literaturtage : du goût et de l’engagement [de]

Markus Kirchhofer n’est pas seulement écrivain de roman graphiques, de poésie, de nouvelles, de chroniques, d’expositions et de pièces de théâtre, il est aussi directeur de programmation des Zofingen Literaturtagen depuis 2016. Dans le cadre de la prochaine édition à venir, nous lui avons posé quelques questions.

JPEG

Le festival aura 10 ans cette année, c’est une bonne raison de fêter son existence en tant que lieu littéraire ?

Oui, c’est réjouissant que le festival ait lieu cette année pour la 10ème fois. ça nécessite beaucoup d’engagement de tous les participants, mais surtout du goût pour la littérature.

Pourquoi avez-vous choisi la France comme invitée d’honneur de cette édition ?

Depuis 2009, le festival convie en Suisse l’invité d’honneur sélectionné par la Foire de Francfort. La France a placé en 2017 la langue française au centre de sa présence à Francfort et, en tant qu’auteur et directeur de programmation, je m’en félicite.

Quelques auteurs romands, telles que Noëlle Revaz ou Pascale Kramer seront présentes lors des Zofingen Literaturtagen. Est-ce possible de partager la littérature à travers un même médium, la langue française ?

La littérature de langue française est pour nous, Suisse-Allemands très accessible car le français est une langue officielle. La proportion d’auteurs de langue française, provenant de Suisse qui viendront faire une lecture est tout à fait significative. La Géorgie et sa langue, invitées d’honneur en 2018, nous sont par exemple moins accessibles, culturellement et linguistiquement.

JPEG

Quels sont les points forts du programme ?

Les lectures constituent la plus grosse partie des 20 évènements programmés. Je me réjouis particulièrement, grâce au soutien de l’Ambassade de France en Suisse, d’accueillir la bibliothèque numérique ’L.I.R. ("Livre in Room") à Zofingen. Ce projet innovant, qui a été créée à Lyon, sera à la Bibliothèque de la ville de Zofingen pour une durée de 10 jours.

Le festival a aussi pensé aux jeunes et dispose d’une programmation jeune public. Dans quelle mesure le festival contribue à la sensibilisation des élèves et des professeurs à la littérature ?

En tant qu’ancien professeur, c’est une préoccupation de faciliter l’accès des jeunes à la littérature du pays invité d’honneur. En amont du festival, deux semaines d’ateliers se dérouleront à Zofingen, l’une à l’école élémentaire autour du thème de la "bande dessinée" et l’autre à l’école cantonale sur les premiers essais en littérature.Je suis convaincu que cette rencontre, d’une façon ou d’une autre, avec la littérature francophone restera un souvenir durable pour tous les participants.

Découvrez le Festival en ligne

publié le 27/11/2017

haut de la page